Comment méditer facilement et efficacement? Les bases, des astuces, les différents états de conscien



La méditation est une technique spirituelle vieille comme le monde et présente sous différentes formes dans toutes les religions et pratiques spirituelles. Elle a été popularisée en Occident grâce à l’engouement toujours grandissant pour le Bouddhisme et le Yoga.

Il existe des centaines et des centaines de méditations différentes, parmi elles : La méditation transcendantale, la méditation de Pleine conscience, la méditation zen, bouddhique, taoïste, etc…

Je vais vous donner ici les bases de la médiation sans suivre un courant spécifique afin de méditer facilement et efficacement.

Aujourd’hui, les nombreux bienfaits de la méditation commencent à être validés par la science. Mais la plupart des cultures spirituelles à travers la planète n’ont pas attendu la science pour en profiter !

Parmi les bienfaits de la méditation on note surtout une baisse considérable de l’activité cérébrale. En état d’éveil normal notre cerveau opère dans les ondes Beta, en méditation les ondes cérébrales diminuent jusqu’en en Alpha (les ondes de la relaxation, de l’état d’hypnose) et parfois même au-delà lors d’une méditation profonde (Thêta). Paradoxalement, l’état transcendantal enregistré sur des moines et des nonnes en méditation est celui avec l’activité cérébrale la plus grande, c’est Gamma. Il a été démontré que Gamma est lié au sentiment de compassion, et permet des états de concentration supérieure. A titre d’exemple les rayons Gamma sont ceux que l’on retrouve dans les explosions nucléaires et dans la foudre, autant dire qu’ils sont puissants ! Les athlètes de haut niveau, les musiciens hors pair, les champions dans leur catégorie, produisent tous des niveaux d’ondes Gamma élevés. Gamma est en fait l’état que nous expérimentons quand nous sommes complètement alignés avec notre Moi supérieur, c'est aussi l'état de canalisation. Tout ces états peuvent atteints grâce à la méditation.


Grâce à la méditation, on constate une diminution de l’activité dans les parties du cerveau reliées aux émotions négatives, comme la dépression, l’égocentrisme, le manque de bonheur ou l’insatisfaction.

Et au contraire, un haut niveau d’activité dans les parties du cerveau qui contribuent à former les émotions positives, comme le bonheur, l’enthousiasme, la joie et la maîtrise de soi.

La méditation permet de se recentrer sur soi, de prendre conscience de son être intérieur, d’être plus conscient et plus présent à soi et aux autres, même en dehors des séances de méditation. Elle nous apprend à être plus empathiques et plus compassionnels, à réduire le stress, l’anxiété, le surmenage. Elle nous apprend à ne plus être esclave de notre mental et de notre ego, et ultimement à trouver la Source ou Dieu à l’intérieur de soi et atteindre l’Illumination.

La méditation nous permet aussi de nous ancrer plus dans la matière si l’on y pose l’intention (contrairement à une croyance répandue), elle nous permet de prendre un pas de recul, de voir au-delà du voile de l’Illusion, le Maya. Elle nous permet de rentrer en contact avec notre Moi supérieur, nos guides, nos anges, les esprits de la nature, ou tous autres êtres de lumière.

La méditation quotidienne permet aussi de se nettoyer énergétiquement, physiquement, émotionnellement et psychologiquement. Souvent on a envie de bailler, des larmes coulent le long du visage, on a des renvois. Tout ces signes sont là pour nous montrer qu’effectivement nous nettoyons beaucoup de choses en méditant. Comme la douche quotidienne, nous nous nettoyons chaque jour de toutes les impuretés grâce à la méditation.

En pratique :

Choisir la bonne posture :

Traditionnellement il est recommandé de s’asseoir en tailleur, en lotus ou semi-lotus par terre sur un tapis ou sur un coussin de méditation (zafu). Cette posture permet de rester bien alerte et de part sa verticalité nous relie au Cosmos par le chakra coronal et à la Terre par le chakra racine, laissant l’énergie circuler librement. Dans cette posture on fera attention de relaxer les épaules et les bras, de maintenir la colonne vertébrale droite et alignée, le menton légèrement rentré vers le sternum. Au début cette posture peut paraître inconfortable mais avec la pratique et le temps elle deviendra une seconde nature. Il existe plusieurs postures pour les mains que l’on nomme mudras, mais dans une méditation basique nous pouvons reposer les mains sur nos genoux. Si c’est le matin paume vers le haut pour recevoir l’énergie céleste, le soir vers la Terre pour aussi lui donner l’énergie.

Au début, cette posture nous paraîtra inconfortable, mais grâce à la pratique et au temps elle deviendra bientôt une seconde nature, nous permettant de se relaxer tout en restant droit et aligné.

Si on a des problèmes de dos, d’articulations ou d’arthrose et que la position au sol est très douloureuse, il est possible de commencer par s’asseoir sur une chaise, les pieds bien à plat sur le sol et les mains sur les genoux. On peut aussi méditer allongé, cette posture permet une relaxation profonde mais le risque est qu’on peut s’assoupir, ce qui n’est pas le but d’une méditation !

  • La respiration :

La respiration est très importante quand on médite, c’est notre point de repère, elle nous permet de nous recentrer quand le mental est trop agité. On privilégie une respiration profonde et abdominale, à l’inspire on gonfle d’abord le ventre puis les poumons, à l’expire on rétracte le ventre vers la colonne expulsant l’air. Rester focalisé sur sa respiration durant une méditation nous garantie une présence inconditionnelle à ce qui est, et nous relaxe très rapidement. De plus le mouvement de la respiration est le même que celui de l’Univers, contraction et expansion, on peut se mettre consciemment en symbiose avec lui.

  • Faire le vide :

On dit souvent que le but de la méditation c’est de faire le vide, de trouver la vacuité intérieure, et de se débarrasser des pensées parasites. Si vous êtes débutants ou que vous ne méditez pas souvent, vous constaterez que votre mental est en surchauffe quand vous méditez. Comme un petit singe enfermé dans une cage, il bondit dans tous les sens sans vous laisser tranquille. Ceci est parfaitement normal, ne vous inquiétez pas. Tout ce que vous avez à faire c’est d’observer, devenir cette présence consciente qui regarde les facéties du petit singe sans vous identifier aux pensées et aux paroles de votre mental. Si vous vous surprenez à partir dans les flots des pensées du mental, revenez à votre respiration en inspirant profondément pour vous recentrer. Avec le temps et la pratique, le mental s’apaisera de lui-même et les espaces entre chaque pensée s’élargira de plus en plus, nous conférant un profond sentiment de paix intérieure. C'est dans cet espace que nous trouvons la Vérité de qui nous sommes.

  • Immobilité ou mouvement ?

Une autre idée reçue concernant la méditation est que l’on doit rester parfaitement immobile en toute circonstance. Ceci est le cas pour certaines techniques spécifiques ou la pratique est justement l'immobilité, mais en général c’est faux. Le mouvement est constant puisque nous continuons à respirer bien-sûr, aussi lorsque l’on sent l’énergie nous parcourir comme c’est souvent le cas en méditation, nous avons parfois envie de bouger légèrement, comme un mouvement de balancier, comme si le vent nous berçait. Ceci est parfaitement normal est cela fait aussi partie de la méditation de se laisser aller à ce qui est présent. En fait ce que l’on sent c’est l’énergie présente en nous et dans le lieu de méditation qui interagissent ensemble (bien que la séparation entre les deux est illusoire). La méditation est aussi connue pour activer la Kundalini, cette énergie sexuelle et créatrice fondamentale lovée autour de notre sacrum. Là aussi quand elle s’active nous ressentons notre bassin commencer à bouger.

  • Le lieu :

En théorie on peut méditer partout, à la maison, dans les transports en commun, dans un parc, en pleine nature, au milieu d’une foule, dans son bain… Ressentez ce qui vous appelle le plus. Les espaces calmes et sereins où vous êtes sûrs d’avoir la paix sont toutefois plus recommandés, et méditer tous les jours au même endroit dans un lieu consacré (le coin d’une pièce par exemple) est conseillé pour installer un rituel quotidien. Les méditations en pleine nature et dans de hauts lieux vibratoires sont évidemment un must !

  • Mettre une intention :

On peut bien-sûr mettre une intention pour notre méditation, comme noté plus haut, pour se nettoyer par exemple. Imaginez une belle lumière de la couleur de votre choix qui rentre par le sommet de votre crâne ou par votre chakra racine (comme vous le sentez) et imaginez là parcourir comme un scan tout votre corps, vos chakras, vos méridiens, vos émotions, vos pensées en visualisant qu’elle nettoie et purifie chaque partie de votre être. On peut évidemment utiliser la flamme violette en imaginant qu’elle brûle comme du feu toutes les impuretés.

On peut aussi réciter une prière spécifique ou un mantra, on peut se connecter à son enfant intérieur, à son cœur en posant les mains sur le centre du cœur, envoyer de l’amour. On peut allumer un peut d’encens qui nous aide à atteindre des états modifiées de conscience, allumer une bougie. Soyez imaginatifs et faites votre propre petit rituel qui deviendra votre moment à vous.

  • Quelques astuces :

Il y a plusieurs astuces pour nous aider à bien méditer. Une de mes préférées et d’imaginer que l’on se trouve au fond de l’océan assis sur le sable clair, l’eau est cristalline et transparente, à chaque pensée qui jaillit on imagine qu’elle se manifeste sous la forme d’une bulle qui remonte à la surface.

Ou alors on imagine un grand tableau noir et avec une craie on écrit chaque pensée ou émotion qu’on a comme si on devait les étiquetées. Par exemple : « jugement », « peur », « impatience », « faire la vaisselle » « irritation », à chaque fois que l’on écrit on efface le mot avec une éponge. Ces techniques nous aident à nous détacher de nos pensées et à ne pas s’identifier à elles.

Une autre astuce : des études scientifiques ont récemment démontrées que l’activité cérébrale liée aux pensées était liée à des micro-mouvements de la langue. De fait, les pensées que nous émettons sont comme si on se parlait ! Relaxer volontairement sa langue nous aide donc à avoir moins de pensées.

Vous l’avez compris je ne peux que vous encourager à faire entrer la méditation comme pratique quotidienne et voir ainsi votre vie transformée pour le mieux ! Si vous n’avez jamais médité auparavant vous pouvez commencer par 5 minutes par jour, puis 10 minutes, puis 15, puis 20 etc. Une méditation de 15 à 30 minutes est une bonne moyenne.

Après près de dix années de pratique de la méditation je me suis rendue compte que ce qui compte c’est surtout la qualité de la méditation et non sa longueur. On peut méditer pendant 2 heures et être constamment distrait par ses pensées et on peut méditer 5 minutes en étant totalement présents pendant ces 5 minutes. Devinez quel est le plus efficace ?

Et puis après tout, nous ne sommes pas venus nous incarnés ici bas pour rester assis à méditer 8 heures par jour (bien qu’une retraite méditative de temps en temps fait du bien) ! Nous sommes venus pour vivre pleinement notre vie et la méditation est simplement un outil et non une fin en soi.

Sat Nam

Gabrielle Isis

Si vous souhaitez reprendre cet article merci de le recopier dans son intégralité avec les images en citant l'auteur avec le lien du site internet.

Pour voir la vidéo liée à l'article cliquez ici.

#méditation #spiritualité #respiration #conscience #gamma #alpha #theta #illumination #stress #anxiété #dépression #joie #paix

All rights reserved © 2020 Gabrielle Blocker. 

  • Facebook Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Facebook - Black Circle
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now