Quelle alimentation pour quelle vibration? Omnivorisme, végétarianisme, véganisme, pranisme.



Dans cet article, je vais parler de l’alimentation, des différentes sortes de régimes alimentaires qui existent et le rapport de la nourriture en général avec la vibration qui y est associée.

Tout est vibration, tout est énergie, et notre corps est une entité biologique qui vibre à une certaine fréquence. Lorsqu’on commence à s’éveiller, lorsqu’on entame un chemin spirituel qui implique de nombreux changements de niveau de conscience, notre vibration change aussi.

C’est pour cela que progressivement on se sent plus attiré par certains aliments et repoussé par d’autres, on a tendance à changer son régime alimentaire ou tout du moins à l’aménager autrement.

Comme tout est vibration, la nourriture que l’on ingère a un impact direct sur notre corps et sur notre taux vibratoire.

Comment savoir alors quelle alimentation est la plus appropriée pour nous ?

Tout d’abord, il faut savoir que la principale raison du succès de la malbouffe, de l’obésité et des maladies physiques (autre que l’industrie agroalimentaire et la publicité ), est en grande partie due au fait que la plupart des êtres humains sont complètement déconnectés de leur corps et donc des besoins naturels de celui-ci. La plupart des gens ne se nourrissent pas pour nourrir leur corps, ils se servent de la nourriture pour combler des besoins mentaux et émotionnels, ou pour remplir un vide. On mange avec ses émotions et avec ses pensées. Il suffit de voir sur quel type de nourriture on se jette dès qu’on traverse des émotions difficiles. On a tous vécu un chagrin d’amour qui passe par un gavage au sucre ou au chocolat, ou alors on ne mange plus rien du tout. C’est une réponse extrême à une émotion extrême.

Les émotions portent elles-mêmes une certaine fréquence qui va nous faire pencher vers des aliments qui sont en accord vibrationnel avec ces émotions. Donc lorsqu’on vit des émotions qui vibrent à une fréquence basse, on va être attiré par des aliments qui sont sur le même niveau vibratoire. Pareil pour les pensées; lorsqu’on a beaucoup de pensées négatives, on sera attiré comme un aimant par des aliments en concordance avec ses pensées négatives.

Les aliments qui nous attirent sont en fait une bonne boussole vibrationnelle, pour savoir où on se trouve sur l’échelle vibratoire. Evidemment les vibrations, comme les pensées et les émotions, fluctuent tout le temps, le tout est que chacun réussisse à trouver son équilibre.

Contrairement à ce que la plupart des gens pensent, il est difficile d’augmenter sa vibration en changeant seulement son alimentation. Comme je l’ai dit précédemment, on est naturellement attiré par ce qui est aligné énergétiquement avec nous, si on se force à avoir une alimentation « pure », sans travailler sur soi, sur ses émotions, ses pensées, ses blessures, il sera beaucoup plus difficile de se maintenir. N’oublions pas que nous sommes environ à 90% dirigé par notre inconscient, si on ne fait pas émerger ce qui inconscient à la conscience, on sentira bientôt une certaine schizophrénie et une lutte dans nos habitudes alimentaires. C’est en travaillant sur soi que tout naturellement on se reconnecte à son corps et qu’on n’est plus esclave de ses émotions ni de ses pensées. Ainsi on nourrit notre corps avec ce dont il a réellement besoin pour fonctionner au mieux.

Je vais ici faire un inventaire des différents aliments en lien avec leur vibration. Je ne mettrai pas ces aliments dans un ordre particulier mais je commencerai par les aliments les plus bas vibratoirement pour arriver jusqu’aux aliments qui vibrent le plus haut.

Parmi les aliments en bas de l’échelle vibratoire, on retrouve bien-sûr tout ce qui est alimentation industrielle et chimique :

  • les sucres raffinés

  • les produits animaux : les animaux ont une conscience, ils ont les mêmes émotions que nous, quand on élève des animaux industriellement, ils sont complètement traumatisés. De l’élevage à l’abattoir, ils souffrent, ils ont peur, et toutes ces émotions se retrouvent au niveau cellulaire dans leur chair que nous ingérons ensuite. Quand on mange de la viande industrielle, on mange donc de la peur et de la souffrance. Pareil pour les produits laitiers, on retire les bébés aux mamans peu après la naissance pour prendre leur lait. Que ressent une mère quand on lui enlève son petit ? De la souffrance liée à la perte, de l’anxiété. Cela aussi se retrouve dans son lait que nous ingérons ensuite. De plus ces animaux sont bourrés d'antibiotiques qui se retrouvent aussi dans notre corps et deviennent résistants aux maladies. Tout comme les poissons d’élevage, et les sauvages qui sont de plus en plus remplis de mercure à cause de la pollution des mers. Il est maintenant prouvé que la surconsommation de produits animaux est responsable des maladies cardio-vasculaires, de cancers, d’états inflammatoires, de l’ostéoporose...

  • les aliments transformés

  • les fruits et légumes non bio : remplis de pesticides, de fongicides, ils n’ont absolument aucune valeur nutritionnelle (et aucun goût) à part saturer le corps de ces produits chimiques qui s’accumulent dans l’organisme. Les nutriments se trouvent dans les sols et sont absorbés par les plantes, si on tue tout les microorganismes vivants qui nourrissent les sols et les plantes, on se retrouve avec un aliment végétal rempli de chimie et dénué de nutriments essentiels à notre santé et au bon fonctionnement du système immunitaire. Les liens entre cancers, leucémies et pesticides sont maintenant avérés.

  • les sodas et boissons énergisantes.

  • les édulcorants : ils sont encore pires que le sucre raffiné, ce sont des composants chimiques qui attaquent directement le cerveau.

  • Les graisses riches en acides gras saturés et trans : comme l’huile de palme, les graisses animales.

  • L’alcool : l’alcool est une boisson qui vibre très bas. Je m’en suis rendue compte personnellement au fil des années; plus je montais en vibration, moins je supportais l’alcool. Alors qu’à la base dans ma jeunesse je le tenais très bien (sans doute mes gènes slaves), aujourd’hui je ne peux quasiment plus en boire du tout, il m’est impossible de boire plus que quelques gorgées de vin en mangeant par exemple. L’effet sur mon corps est immédiat : je me sens fatiguée, envie de dormir, je sens ma vibration dégringoler. J’aurais l’occasion de reparler de l’alcool dans une autre vidéo je pense.

  • Les farines blanches : pas beaucoup de valeurs nutritives, elles sont mal assimilées par notre organisme, et riches en gluten ce qui a un impact sur notre système digestif.


De l’autre côté de l’échelle vibrationnelle, parmi les aliments les plus élevés énergétiquements on trouve :

  • les fruits et les légumes bio

  • les graines

  • les légumineuses

  • les céréales complètes

  • les fruits secs et noix en tout genre

  • les anciennes variétés de farine comme le petit épeautre par exemple (pauvre en gluten).

  • Les plantes aromatiques

  • Les algues

  • Les graines germées

  • Les huiles végétales vierges bio


Nous partageons en tant qu’êtres humains 98,5% de notre patrimoine génétique avec les chimpanzés. En fait, nos ancêtres hominidés étaient des cueilleurs et non des chasseurs-cueilleurs. Idéalement, notre alimentation devrait être très similaire à celle des singes. C’est à dire faite de fruits, de graines, et de racines. D’ailleurs, les fruits sont un des aliments les plus élevés vibratoirement car ils poussent principalement dans les arbres (lien ciel/terre). Notre corps est constitué d’organes similaires à ceux des herbivores et frugivores (intestins et donc digestion longs, mollaires pour mastiquer, absences de canines aiguisées ou griffes). L’idée que nous devons manger des produits animaux pour leurs protéines, pour notre croissance et nous rendre forts est un mensonge inventé par les lobbies alimentaires. Les protéines se trouvent dans tous les aliments, les animaux eux-mêmes se nourrissent des protéines présentes naturellement dans les végétaux sous forme d'acides aminés, alors pourquoi utiliser un autre être vivant comme filtre à protéines et à nutriments?

L’évolution naturelle de l’humanité va indiscutablement vers la diminution, voire la suppression de la consommation de produits animaux. Au fur et à mesure que nous évoluons en conscience, que nous nous reconnectons à notre corps et à notre environnement, que nous éprouvons plus de compassion pour le vivant, nous changeons notre alimentation. Comme le disait Einstein qui était lui-même végétarien : « Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur terre que d'opter pour une diète végétarienne ».

L’humanité évolue vers le végétarianisme, puis le véganisme, puis vers le véganisme cru, puis vers les liquides et ultimement le pranisme; il ne sera plus nécessaire pour l’être humain de manger. Il existe aujourd’hui environ 30 000 personnes sur terre qui ont arrêté de manger. On m’a souvent demandé ce que je pensais du pranisme, mon avis est le suivant. Le pranisme est l’alimentation du corps de lumière, c’est à dire qu’il ne se nourrit que du prana ou du chi, l’énergie présente partout en nous et autour de nous et n’a plus besoin de puiser son énergie dans les aliments. D’ici 30 à 40 ans, beaucoup d’humains seront devenus praniques.

Mais beaucoup ne sont pas prêts aujourd’hui. Il y a actuellement une mode pour le pranisme dans les communautés spirituelles. Je dirai ceci : le pranisme plus que tout autre régime alimentaire ne peut pas être forcé sur le corps, autrement dit ce n’est pas un processus mental. Le mental qui prend l’apparence de l’ego spirituel veut devenir pranique car il pense qu’il deviendra une personne spirituellement plus élevée. On ne peut pas forcer son corps parce que notre mental a décidé. Ceci est vrai pour tout autre régime alimentaire. C’est un processus, une évolution naturelle que l’on doit avant tout ressentir dans son corps et non dans son esprit. Pour ma part, il m’arrive de passer par des phases où j’ai moins besoin de manger, où je remplace le solide par du liquide, j’écoute mon corps. Et puis d’autres phases où je ressens le besoin de manger des aliments plus lourds. Tout est une question d’équilibre et d’écoute du corps !

Quand on voit des véganes enragés, très forts dans le jugement et dans l’attaque des carnivores, on les voit en fait s’aligner vibratoirement avec les gens énervés qui mangent beaucoup de viande. Parce que c’est le mental qui a pris le dessus.

De la même manière, on voit beaucoup de gens « spirituels » végétariens ou véganes qui planent à deux cent mètres au dessus du sol, dans ce cas je leur préconiserais plutôt de manger parfois un peu de viande de temps en temps, car c’est un aliment qui ancre dans le corps.

Les changements alimentaires sont en grande partie liés aux changement vibrationnels qui s’opèrent dans notre corps physique et nos corps subtils. Plus on libère les fardeaux émotionnels, les croyances limitées, plus on s’aligne avec notre Moi supérieur, plus on franchit des paliers de conscience, plus notre vibration augmente et donc notre alimentation s’aligne tout naturellement avec cela.

Mais notre alimentation ne détermine pas notre niveau spirituel, on peut avoir atteint une vibration élevée et manger de tout occasionnellement car tout est transmutable, tout dépend de nos croyances.

Cependant aujourd’hui il y a urgence. Cela devient simplement une nécessité de traiter le vivant avec compassion et amour et cela passe par l’abandon de l’agriculture productiviste qui pollue, contribue à la déforestation de la planète et nous empoisonne. L’abandon de l’industrie de la viande, qui est un véritable holocaust qui se chiffre en milliards d’animaux exterminés tous les ans et qui nous rend malade. On ne peut pas se dire "civilisés" tant qu'on continue ce massacre.

Il faut revenir à une agriculture raisonnée qui respecte le vivant.


Chacun est différent, on a tous des gènes, des métabolismes différents et donc on a tous une alimentation différente qui est propre à notre métabolisme et notre vibration unique. Il s’agit de trouver cet équilibre en nous, et ce qui est juste pour nous.

Je suis principalement végétarienne depuis presque dix ans, maintenant la base de mon alimentation est végane car je me sens mieux ainsi. Mais cela ne m’empêche pas de manger de temps en temps des produits laitiers (chèvre et brebis), du poisson ou de la volaille (tout cela si j’en connais la provenance), quand je vais au restaurant ou si je suis invitée (ce qui fait de moi une flexitarienne en théorie). Je ne suis pas pour les extrêmes et je ne me culpabilise pas. Je me relie simplement à l’âme de l’animal et je le remercie comme ils le font encore dans les sociétés indigènes quand il vont à la chasse ou à la pêche. Quand on a une approche spirituelle par rapport à la nourriture, cela nous permet d’optimiser ce que l’on mange, tout est une question d’intention.

Et n’oublions pas qu’avant que nous devenions tous praniques, nous sommes venus ici sur la planète terre dans des corps matériels pour expérimenter la nourriture et le fait de manger est un des plaisirs de l’incarnation. Alors n’oublions pas de profiter du plaisir de manger, tout en étant dans la compassion et le respect du vivant !

Sat Nam

Gabrielle Isis

Si vous souhaitez reprendre cet article merci de le recopier dans son intégralité avec les images en citant l'auteur et le lien internet original.

#alimentation #vibration #omnivorisme #véganisme #végétarianisme #pranisme #viandeindustrielle #produitsanimaux #produitslaitiers #agricultureindustrielle #pesticides #bio #conscience #compassion #alcool

All rights reserved © 2020 Gabrielle Blocker. 

  • Facebook Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Facebook - Black Circle
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now