Le Nouveau Paradigme spirituel: vers la Conscience du Coeur.



Dans mon dernier article je parlais de la face sombre du New Age et de la spiritualité, de toutes ces croyances spirituelles obsolètes qui ne nous servent plus, ainsi que certains pièges de l’ego spirituel et de la fausse lumière. Tout ceci fait désormais partie de l’ancien paradigme spirituel, alors que nous entrons maintenant dans le nouveau paradigme spirituel.

Alors c’est quoi exactement le nouveau paradigme spirituel ?

Le nouveau paradigme spirituel est une nouvelle étape dans l’évolution spirituelle de l’humanité, il y a présentement un mouvement collectif vers cette prochaine étape. Tout le monde n’est pas encore à ce niveau d’évolution, c’est à dire qu’il y a encore beaucoup de gens qui ont besoin de passer par les concepts de l’ancien paradigme car ils ont encore des choses à apprendre et à en retirer. Si vous lisez cet article, c’est que sans aucun doute vous êtes prêt à entrer dans ce nouveau paradigme, ou vous y êtes déjà. Chacun avance à son rythme et suit son chemin d’évolution qui lui est propre, il n’y a donc pas lieu de juger le chemin de qui que ce soit.

L’évolution spirituelle est un élan naturel vers plus de conscience, c’est à dire plus on avance, plus ce qui était inconscient devient conscient. Ce qui remonte à la lumière de la conscience est accueilli avec amour et bienveillance afin de l’intégrer pleinement dans notre être. On pourrait dire que c’est intégrer notre part d’ombre.

Dans le nouveau paradigme spirituel, c’est la fin de la conscience-victime et la fin des schémas victime-bourreau-sauveur. La principale caractéristique du nouveau paradigme est la responsabilisation. Dans la 3D ou la 4D on est encore au stade de l’enfant ou de l’adolescent, on cherche toujours un coupable à l’extérieur pour les maux que l’on ressent à l’intérieur. On accuse les parents, le voisin, la famille, les Illuminatis, les reptiliens, les entités…ils sont tous responsables de notre état, ils en sont la cause et cela est rassurant pour l’ego de se croire victime de l’extérieur, car l’ego ne peut que s’appréhender comme séparé du tout.

Tout est vibration, nous émettons tous une certaine vibration. Cette vibration est déterminée par les programmations que nous avons choisies de recevoir lors de notre entrée dans ce monde, des blessures que nous portons comme des fardeaux, c’est notre part d’Ombre. Lorsque nous sommes enfants ces blessures sont ancrées profondément dans notre subconscient et notre corps émotionnel. Nous allons donc tout au long de notre vie vivre des expériences qui viennent réactiver ces blessures, c’est une manière pour l’Univers de nous permettre de conscientiser ces blessures et de les guérir. Mais si nous nous plaçons constamment en victimes, nous passons à côté de l’opportunité de conscientiser nos blessures. Et il en va de même pour tout ce que nous attirons dans nos vies, que ce soit des personnes négatives, des drames, des maladies et tout ce qu’on peut appeler entités négatives, magie noire ou possessions.

Dans ce nouveau paradigme, qui est le passage de la 4D à la 5D, on se responsabilise à 100% par rapport à ce que l’on vit. Concrètement cela veut dire, arrêter de pointer du doigt quelque chose à l’extérieur ou d’accuser l’extérieur, mais de revenir systématiquement vers l’intérieur. En gros, c’est se responsabiliser par rapport à sa part d’Ombre et la reconnaître.

Certaines personnes ou situations viennent souvent déclencher en nous des émotions dites « négatives », et parfois des réactions violentes automatiques qui peuvent mener au conflit intérieur et extérieur.

Quand on vit cela, la première chose, serait d’abord de prendre quelques moments pour conscientiser ce que ces personnes ou situations déclenchent en nous comme réaction. Que ce soit une émotion, des mots, un état.

Deuxièmement, on peut se demander : « Pourquoi mon ego est dans une réaction de défense comme s’il y avait danger ? ». C’est toujours le premier signal d’alarme, car l’ego cherche toujours à nous protéger de la souffrance.

Troisièmement, une fois la réaction de l’ego identifiée on rentre pleinement dans l’émotion ressentie en respirant dedans.

Et enfin on peut se poser simplement la question : « A quoi cela me renvoie par rapport à mon histoire ? ».

Je parlerai de tout cela plus en détail dans un prochain article sur la nature de la guérison ainsi que de la thérapie que j’ai mise au point qui permet de guérir le corps émotionnel et l’enfant intérieur.

Quand on se responsabilise par rapport à ce que l’on vit, on permet d’utiliser toutes ces atteintes à notre bien-être, qui sont en fait des cadeaux de guérisons déguisés, pour notre évolution spirituelle.

Imaginez si tout le monde faisait ça ? Il n’y aurait plus de conflits dans le monde. Mais cela demande de la pratique, et je vous assure qu’au début il sera difficile de ne pas se faire avoir, car ce sont souvent des réactions automatiques de nos programmations inconscientes qui agissent à notre place. Mais avec le temps cette pratique deviendra elle-même un automatisme. Evidemment, plus les personnes sont proches, plus il est difficile de rester centré, car elles viennent souvent toucher ce qu’il y a de plus fragile en nous.

Je vais vous donner un exemple personnel, il y a de nombreuses années j’ai été victime à plusieurs reprises d’attaques psychiques, qui m’ont fait bien-sûr beaucoup de mal. Je me suis rendue compte que ces attaques psychiques venaient toucher en moi des blessures, des parties de moi où il n’y avait pas suffisamment d’amour. Ces attaques agissaient comme une loupe pour me montrer les parties de moi qui avaient cruellement besoin d’amour. Alors à ces personnes qui m’ont envoyé ces attaques, j’ai dit MERCI. En fait, toutes ces réactions émotionnelles, sont là pour nous montrer là on nous ne s’aime pas suffisamment.

Si on dit merci à tout ce que l’Univers nous envoie pour nous aider à guérir, tout sera plus fluide et nous ne pourrons qu’en retirer du positif.

En aimant toutes les parties de soi qui sont en mal d’amour et d’attention, en les traitant avec douceur, nous allons de plus en plus à la rencontre de la conscience du cœur, qui est celle de la Nouvelle Terre.

Au lieu de se mettre en guerre contre l’ego, après le « il faut tuer le père » de Freud, on a eu le « il faut tuer l’ego » de l’ancien paradigme spirituel. Dans le nouveau paradigme on appréhende l’ego comme un enfant en souffrance qui a besoin d’amour, et au lieu d’essayer de l’anéantir, ce qui est impossible, on l’intègre en douceur par la Lumière de notre Conscience. Je vous renvoie vers mon article intitulé « Intégrer l’égo, une clef vers l’amour de soi ».

Dans le nouveau paradigme spirituel, on arrête aussi de croire que s’il nous arrive de mauvaises choses c’est qu’on a un mauvais karma, ou qu’on a fait quelque chose de mal, ou que le Créateur n’est pas content et du coup il nous le fait payer. Premièrement, tout ce qui nous arrive est en accord avec notre âme avant et pendant l’incarnation, deuxièmement nous avons toujours le libre-arbitre pour changer le court de l’histoire. Nous sommes tous maîtres de notre destin.

C’est également le cas pour la loi du miroir. Le monde extérieur est un miroir certes, mais si on utilise ce concept pour s’auto-flageller à tout bout de champ en se disant : « J’ai attiré ceci, c’est un miroir de ce qui n’est pas résolu en moi, ou j’ai du mal faire quelque chose, pardon mon père j’ai pêché !». Là aussi on a vite fait de retomber dans la conscience victime et on croit qu’on mérite d’être châtié.

Oui le monde extérieur est un miroir mais le miroir fonctionne dans les deux sens. En tant qu’artisans de lumière, nous sommes un miroir de l’humanité en devenir. Personnellement en tant que thérapeute, je traite des gens qui ont bien sûr des blessures similaires aux miennes mais aussi des blessures que je n’ai jamais vécues. Si je me disais à chaque fois que je reçois quelqu’un, que telle personne est un miroir de mes blessures non résolues, je ne m’en sortirais plus ! Ces personnes reflètent en fait les blessures que j’ai moi-même transcendées pour pouvoir les aider maintenant. C’est pareil dans nos vies en général, quand on a fait le travail sur soi, qu’on a déjà bien évolué spirituellement, quand on croise des personnes qui partagent les mêmes blessures ou schémas de comportements que nous, ce n’est pas forcément parce que nous ne les avons pas guéries, c’est simplement un rappel pour nous montrer précisément ce que nous avons guéri.

Alors comment savoir si l’extérieur nous renvoie un miroir de quelque chose de non résolu en nous ? Eh bien la réponse est un peu plus haut : cela déclenche en nous une réaction émotionnelle automatique.

Dans le nouveau paradigme spirituel, en tant qu’empathes, nous nous responsabilisons aussi. Les empathes ressentent fortement les émotions des autres et ont du mal à faire la différence entre les leurs et celles des autres. En tant qu’empathes dans le nouveau paradigme, on accepte de ressentir ces émotions, mais on sait prendre ce qui nous appartient et laisser ce qui ne nous appartient pas. On laisse de côté l’aspect sauveur ou martyr du « je vais prendre la souffrance de tout le monde sur mes épaules ». On voit notre chemin de guérison et de résolution intérieure comme une aide que l’on apporte pour libérer le collectif.

Dans le nouveau paradigme spirituel, on fait la différence entre jugement et observation. L’état d’observation est l’état naturel de l’âme, un état méditatif où on observe sa réalité sans avoir besoin de mettre des étiquettes dessus ou de donner son avis, on observe simplement ce qui est et ce que cela provoque en nous. Le jugement est très subjectif et un des outils de l’ego. Bien-sûr, nous avons tous un ego, un mental et nous jugeons tous, je ne suis pas en train de dire qu’il faut arrêter de juger car c’est impossible, mais nous jugeons souvent de manière programmée et inconsciente. Dans cette nouvelle conscience, on est invités à conscientiser nos jugements et auto-jugements et voir finalement s’ils sont vraiment utiles. S’ils font du bien ou s’ils font du mal, à nous-mêmes ou aux autres.

Tant qu’on a un ego, une personnalité, on a un certain regard subjectif sur le monde, même lorsque l’on atteint l’illumination, l’ego ne meurt pas, sinon il n’y aurait plus de corps. On conscientise ce qui appartient à l’ego, et on laisse pleinement son âme transparaître afin que ce soit elle qui mène la danse.

Le nouveau paradigme spirituel c’est aller vers plus de douceur pour soi et pour les autres, apprendre à aimer et panser ses blessures sans accuser l’extérieur, ce qui amène à une responsabilisation, une force et une liberté incroyables. Nous sommes les maîtres et créateurs de nos vies, à tout point de vue, nous avons à chaque moment le libre arbitre de nourrir notre Lumière ou de nourrir notre Ombre. Regarder et appréhender le monde à travers les yeux du cœur et non les yeux du mental, nous permet d’ancrer cet Amour que nous sommes et de le rayonner pour le monde. Pour guider le monde nous devons d’abord enlever ce qui obscurcit encore notre propre vision et nous devons devenir nos propres guides et nos propres guérisseurs.

Sat Nam

Gabrielle Isis

Si vous souhaitez reprendre cet article merci de le recopier dans son intégralité avec les images en citant l'auteur et le lien internet original.

#nouveauparadigme #conscienceducoeur #émotions #blessures #intégration #guérison #spiritualité #ego #empathe #jugement #samadhi #ombre #lumière #conscience #responsabilité #mental

All rights reserved © 2020 Gabrielle Blocker. 

  • Facebook Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Facebook - Black Circle
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now