Un message des Druides : « Unissez-vous et utilisez votre magie !» - Solstice d'été du 21 juin 2020.



Il y a une semaine je suis allée me promener dans ma forêt préférée avec une amie et nous nous sommes arrêtées au pied d’un vieux chêne, un des gardiens de la forêt, pour méditer un peu.

J’ai à peine fermé les yeux que j’ai vu plusieurs druides s’avancer vers moi en demi-cercle, c’était les esprits des druides ancestraux de la forêt. En effet cette forêt était un lieu d’initiation druidique, mais j’étais surprise car c’est la première fois que les druides de la forêt se sont présentés à moi. D’habitude ce sont plutôt les élémentaux qui viennent me voir!

Les rites d’initiations druidiques se faisaient à travers plusieurs niveaux et les druides pouvaient passer jusqu’à vingt ans à se former, seulement par la tradition orale, et ces initiations se déroulaient pour la plupart en forêt. Les druides ou druidesses (car les femmes avaient le droit d’être initiées, notamment chez les Celtes) étaient initiés dès l’adolescence et plus ils passaient de niveaux d’initiations, plus ils gagnaient en responsabilités et en pouvoir magique. Ils étudiaient diverses disciplines comme la médecine (notamment par des plantes et l’énergie), l’astronomie, la philosophie et même les mathématiques.


Ils avaient divers rôles dans la société : les baptêmes, les mariages, ils s’occupaient des défunts en guidant leur esprit dans l’autre monde. Ils étaient à la fois le guérisseur et le guide spirituel de la communauté mais certains avaient parfois aussi un rôle politique et militaire prenant des décisions pour la communauté ou la tribu.

On pourrait dire que les druides sont les chamanes de nos cultures européennes et quand ils arrivaient à u niveau élevé de magie ils pouvaient agir sur la matière, changer de forme en se transformant en animal par exemple. J’ai été initié au chamanisme Shipibo amazonien, et dans leur tradition, le niveau le plus élevé du chamane se nomme Muraya. Il est dit qu’un Muruya peut aussi agir sur la matière et voyager d’une dimension à une autre comme on prend les transports en commun. Il peut se bi-localiser ou se transformer en animal, notamment en jaguar, considéré par les Shipibos comme un des animaux les plus puissants avec l’anaconda.

Mais revenons à la visite des druides de la forêt…

Un des druides s’est avancé pour communiquer avec moi, il avait une longue robe, un bâton en buis, une barbe et des cheveux longs.

Il m’a dit ceci : « Il est temps de vous unir et d’utiliser votre magie ». J’ai ensuite vu des images de petits groupes de personnes se rassemblant dans la nature pour communier avec elle, sous forme de célébrations, de rituels, de cérémonies. Il y avait beaucoup de joie, de lumière et de légèreté dans ces images, je voyais des jeunes femmes danser au son de la musique et porter des couronnes de feuilles.

Le druide m’a aussi rappelé une autre dimension de notre réalité que j’avais un peu mise de côté. Il m’a montré les images des gens dans les rues en ce moment, la peur présente dans leurs yeux. « Ils sont ensorcelés » me dit-il. La veille j’avais été faire un tour en ville et j’avais été choquée de l’ambiance et l’énergie générale. Il m’a dit qu’en effet de nombreux rituels de magie noire on été fait par rapport à ce qui se passe actuellement, ce qui est similaire à un ensorcellement de la population.

Certes ce n’est pas nouveau, mais j’ai vraiment senti qu’il ont mis toutes leurs dernières forces pour manifester la réalité sombre qu’ils veulent créer. Mais ils sont en train d’échouer. Ces mêmes forces de l’ombre étaient présentes sur terre aussi au temps des druides, je pense notamment au temps de l’Empire romain, et je pense que les druides avaient l’habitude d’être confrontés à cela.

Utiliser notre magie (blanche bien-sûr) ne veut pas dire lutter contre la magie noire ou faire de vrais rituels de magie blanche (n’est pas druide qui veut comme je l’ai dit plus haut, l’initiation druidique est longue). Mais il s’agit simplement de s’unir et de se rassembler en petits groupes (vu que les festivals seront interdits cet été) et partager notre lumière par la célébration joyeuse au contact de la nature ou dans les parcs des villes. Nous pouvons aussi méditer ensemble avec une intention spécifique pour diffuser la lumière, jouer de la musique, chanter…

On essaye de nous diviser et de nous éloigner les uns des autres, mais quand on se réunit, ensemble nous décuplons ces énergies qui rayonnent ensuite à travers tous les plans de la réalité. Ainsi nous contribuons à rééquilibrer les énergies dans le collectif et sur cette planète. Telle est notre force créatrice, telle est notre magie intérieure en tant qu’artisans de lumière.

Le druide m’a aussi rappelé un outil précieux : les cristaux. Lors de ces rassemblements par exemple, ou même seul(e)s, nous pouvons programmer ces cristaux en y mettant nos intentions, notre lumière et venir déposer ces cristaux à des endroits stratégiques, dans la nature bien-sûr mais aussi dans des lieux publiques en ville par exemple. Ces cristaux vont ensuite émaner cette énergie et ré-harmoniser les lieux.

On peut utiliser les divers cristaux qui nous appellent, mais il est vrai que le cristal de quartz est le plus neutre et le meilleur conducteur pour la programmation (on retrouve le cristal de quartz dans nos appareils électroniques par exemple).

J’ai remercié les druides et ils se sont éloignés, en ouvrant les yeux je me suis tournée vers mon amie, et elle m’a dit : « J’ai vu un vieil homme avec une longue barbe à côté de moi pendant tout ce temps, il ressemblait à un druide ! ». Je lui ai répondu en rigolant : « Ah toi aussi tu les as vus ! Oui ce sont les esprits des druides de la forêt. »

L’année druidique est marquée par de nombreux rituels lors des changements de saison et des phases de la lune, notamment le solstice d’hiver et le solstice d’été qui sont les deux dates les plus importantes du calendrier celte. Nous sommes bientôt au Solstice d’été qui est célébré le 21 juin. Le soleil était très important dans la culture druidique, à ces époques lointaines les hommes lui vouaient un culte tant ils en dépendaient, notamment pour les récoltes. Alors quoi de mieux que le Solstice d’été, jour de l’année où le la lumière est la plus présente sur terre dans l’hémisphère nord, pour célébrer, se connecter et diffuser cette lumière ? D’autant plus qu’on aura aussi une éclipse solaire annulaire ce jour-là, les énergies seront puissantes !

Bonnes célébrations à tous !

Sat Nam

Gabrielle Isis




All rights reserved © 2020 Gabrielle Blocker. 

  • Facebook Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Facebook - Black Circle
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now