Se réapproprier les symboles ésotériques : L’Oeil d’Horus.



J’ai récemment posté une photo de moi avec ce symbole sur ma robe sur les réseaux sociaux qui a suscité des questionnements chez certains. Je parlais entre autre du fait de se réapproprier les symboles ésotériques détournés par l'Ombre. C'est un message que je reçois depuis longtemps, c'est donc l'occasion de vous parler de ce symbole puissant.


Il s’agit de l’œil d’Horus ou « Oudjat », issu de la mythologie de l’Égypte ancienne. Il symbolise l’œil de faucon d’Horus, le fils d’Osiris et d’Isis. Horus voulut venger son père assassiné par Seth et lors d’une bataille avec celui-ci, il perdit son œil gauche qui fut déchiré en six parties. Le dieu Thoth réussit à le reconstituer par magie en y ajoutant la partie manquante, conférant à cet œil un pouvoir particulier. Horus l’utilisa alors pour ressusciter son père Osiris dans le monde des morts.


Puissant symbole de protection et de guérison, il est utilisé par les Égyptiens anciens sous forme d’amulette et dans leurs représentations, ainsi que sur les bateaux des marins qui partaient en mer.


Il représente aussi la clairvoyance (troisième œil) et le don de pouvoir voir dans le futur.

D'ailleurs, le dessin de l’œil d’Horus ressemble étrangement à la zone de la glande pinéale dans le cerveau, il n’y a là pas de coïncidence puisque la glande pinéale est l’organe qui est associé au troisième œil et qui nous permet de développer nos dons psychiques, les anciens Egyptiens le savaient bien.


Une coupe du cerveau avec la glande pinéale.

Les différentes parties du dessin de l’œil sont composées de fractions mathématiques, une géométrie descendante qui quand on les ajoute équivaut à 1, c’est à dire l’Unité.

Cette même maîtrise des mathématiques et de la géométrie sacrée se retrouve aussi dans les pyramides avec le fameux nombre d’or. Les pyramides représentent le lien entre le cosmos et la terre et servaient de portails et d'intermédiaire entre les étoiles et la terre.


Les 6 parties fractionnées de l'oeil d'Horus.

Le symbole de l’œil unique représente le UN omniscient, la Conscience pure ou Dieu.

D’autres cultures utilisent aussi cette représentation, par exemple le dieu Shiva est toujours représenté avec un troisième œil sur le front, ainsi que sa contrepartie féminine Shakti.

Chez les Bouddhistes, le Bouddha est souvent appelé «l’ Œil de vérité », il représente l’œil de l’éveillé qui a atteint la sagesse ultime et voit tout.

Chez les celtes on retrouve la représentation de l’œil sur leur monnaie en lien avec l'astre solaire.

À la Renaissance, l’Église reprendra le symbole de l’Oeil de la Providence ou l’Oeil de Dieu, en le représentant au milieu d’un triangle qui se réfère à la Sainte Trinité.



Une pièce de monnaie gauloise celte avec un oeil et l'astre solaire.

Dîner à Emmaus - Pontormo (1494–1557).

Shiva- Shakti avec Ajna chakra ou oeil de Shiva (chakra du troisième oeil).

Aujourd’hui, quand on voit un œil au milieu d’un triangle cela nous renvoie à certaines sociétés secrètes comme la Franc-maçonnerie et l’œil-qui-voit-tout.

Les sociétés secrètes ont à travers les âges très largement puisés dans la sagesse ancienne, en particulier celle de l’Égypte en perpétuant ces connaissances et initiations de manière secrète. Reprenant ainsi le symbolisme, la magie et les rituels anciens.

Seulement, certaines de ces sociétés secrètes ont détourné ces rituels et symboles ésotériques magiques pour un usage maléfique au service du Dieu-matière et de l’ego.

À partir du 18ème siècle, on voit apparaître des sociétés secrètes franc-maçonnes, dont la plus connue, les Illuminati, qui utilisent ce symbole. Soit dit en passant, la Franc-maçonnerie n'est pas male en soi, elle a simplement commencé à être infiltrée par ces sociétés secrètes de l'Ombre à cette époque-là, mais je ne m'étendrai pas là-dessus ici.

L’ Œil d’Horus devient l’œil-qui-voit-tout, non pas pour représenter l’œil de Dieu au milieu de la Sainte Trinité, mais pour tenter d'asseoir la supériorité et le pouvoir d’une minorité d’individus sur la majorité du commun des mortels qu’ils observent du haut de la pyramide. Sous-entendu : « Nous sommes les élus, les illuminés et nous régnons sur votre monde du haut de notre pyramide ».


Le célèbre oeil-qui-voit-tout maçonnique sur les billets d'un dollar.

On peut voir à quel point l’inversion de ce symbole ésotérique a eu un impact dans notre culture populaire, puisqu’aujourd’hui si l’on ne s’intéresse pas aux racines de ces symboles, on va y voir fatalement une connotation négative qui suscite la crainte et parfois même le rejet.

Ce qu’il faut bien comprendre c’est que ces sociétés secrètes maléfiques n’ont rien inventé, elles ne font que reprendre un symbolisme magique existant en l’inversant pour coller à leurs sombres desseins.


C’est pour cela qu’il est important aujourd’hui de faire ses recherches, d’aller aux racines de ces symboles ésotériques, comprendre leur sens et leur vérité plus profonde. Et ensuite de se les réapproprier pour leur redonner leurs lettres de noblesse et restituer leurs égrégores positifs pour rétablir la balance sur terre.

Gardons en tête que toute chose est neutre à la base et c’est nous qui conférons un pouvoir positif ou négatif aux choses en fonction des égrégores auxquels nous nous connectons.


Quand je décide de porter une robe avec l’œil d’Horus dans une pyramide, je me réapproprie ce symbole en me connectant à l’égrégore initial de la sagesse et de la magie puissante de l’Ancienne Égypte avec laquelle je suis très en lien. Je me sens alors alignée et protégée pour célébrer Samhain, qui marque le début de la saison sombre et la fête des morts .


J’espère que cet article vous aura donné envie de faire vos propres recherches et vous aura aidé à mieux comprendre, car la connaissance est la clé pour sortir de la peur et retrouver son pouvoir.


Je vous parlerai une prochaine fois d’autres symboles ésotériques qui ont été détournés que nous pouvons nous réapproprier.


La suite au prochain épisode donc !


Sat Nam


Gabrielle Isis



Vous pouvez partager cet article à condition de le partager dans son intégralité avec les images en citant la source.